Centre d'Études pour le Financement du Développement Local

LES ACTUALITES DU CENTRE

<< <  Page  2 sur 3  > >>

Le MRLD comme entité indépendante a porté les idées du Centre d'Etudes pour le Financement du Développement local aux élections législatives de juillet 2017. La participation des entités indépendantes aux joutes électorales a été consacrée par la constitution du Sénégal approuvée par référendum en Mars 2016. Parmi 47 listes en compétition, il y en avait que 2 indépendantes. Ce nombre inédit de listes n'a pas aidé à la bonne transmission des messages mais une lecture claire peut être faite des résultats.

A la veille des élections législatives, nous bouclons avec cet article, une serie de contributions sur la gestion monétaire dans notre espace économique. Ces contributions étaient dirigées vers une certaines cibles en mesure d'absorber la matière afin de la conscientiser et justifier l'importance que nous accordons à cette question monétaire. Elle est à la fois technique et politique et sa non maitrise est l'une des principales cause de notre sous développement. Il est temps que les élus se saisissent de cette question, le Président de la République nous ayant dit qu il ne maitrisait pas le sujet et attendait des propositions.

 

 

D’une position en 2015 que notre pays avait comme principal défi celui de «gagner son indépendance économique en nous libérant de l’aide et de la dépendance extérieure pour tout ce que nous pouvons produire par nous-mêmes», le Président de la République nous dit en 2017 que notre liberté est entre nos mains. Est-ce vraiment le cas? Qu’est-ce qui a changé? Nous exhortons le Président de la République à revoir sa définition de la liberté et de la souveraineté économique. Elle n’est ni l’autosuffisance alimentaire ni la souveraineté budgétaire.

Venu participer à la 3éme édition des rencontres  perspectives africaines, organisée par LEGS-Africa sur le Thème « Quelles  alternatives crédibles au franc CFA ? », le Dr Abdourahmane Sarr nous a livré ses impressions sur la fiabilité ou non du projet de mise en place d’une monnaie commune de la Cedeao.  Interview réalisée par Zachari Badji

La BCEAO qui n’a pas touché à son taux de réserves obligatoires depuis 2012 a décidé de le réduire de 5% à 3% suite à sa réunion de politique monétaire de Mars 2017, officiellement une nouvelle fois, pour dynamiser le marché monétaire.