Centre d'Études pour le Financement du Développement Local

LES ACTUALITES DU CENTRE

Formation des Relais Centraux à Kaolack : Promotion de Monnaies Régionales pour le Développement Local au Sénégal par le CEFDEL/MRLD


Le Centre d’Etudes pour le Financement du Développement Local (CEFDEL ) vient d’achever dans la ville de Kaolack, la formation de ses « relais centraux » aux valeurs du développement local et particulièrement à la notion de monnaie complémentaire en appui au financement du développement local ainsi qu’à la participation active des communautés à la prise en main de leur propre destinée. Cet évènement de quatre jours, rentre dans le cadre du plan de formation du CEFDEL entamée en Avril 2010 au bénéfice des personnes ressources identifiées dans la ville de Kaolack, appelées à jouer un rôle prépondérant dans la vulgarisation des idéaux du projet à travers le Mouvement pour la Renaissance, La Liberté et le Développement (MRLD)-MOM SA BOPP. Le mouvement a pour principal objectif de réaliser la décentralisation et le développement local effectifs et en phase avec les aspirations de ses adhérents.

Kaolack a été choisie comme ville pilote de cette initiative du CEFDEL pour expérimenter la mobilisation des populations autour des valeurs de liberté et d’autonomie dans les choix du mode de financement  pour la prise en charge effective de leurs préoccupations. Déterminée comme « Cité-Région », la ville phare du bassin arachidier, à l’instar de plusieurs grandes villes du pays, est sous le poids de la crise urbaine caractérisée par le chômage, la pauvreté, et l’insuffisance d’équipements collectifs et de services sociaux de base, sans perspectives de solutions locales. De plus, les mécanismes de décentralisation mis en place n’arrivent pas à répondre suffisamment aux besoins des communautés tant en matière de financement d’activités propres que par rapport aux politiques locales en place.

Pour apporter une réponse aux besoins d’émancipation et de développement intrinsèque des communautés dans les localités ciblées de la Cité-région pilote, le MRLD compte inscrire son action dans le cadre de la recherche de consensus citoyens à la base sur les préoccupations des populations et sur leurs solutions de financement compatibles avec les valeurs de liberté et d’autonomie locale.

L’initiateur du projet, le Dr. Abdourahmane Sarr, Economiste Principal au Fonds Monétaire International (FMI), vise à travers cette initiative, à apporter une solution endogène à travers les travaux du CEFDEL et la dynamique du MRLD qui se fait le porte étendard de réponses innovantes et appropriées, parmi lesquelles l’introduction de monnaies régionales et complémentaires capables de stimuler les économies locales.

La monnaie complémentaire ne compte pas rivaliser encore moins remplacer le franc CFA au niveau national, ni local. Bien au contraire, le CEFDEL prône un modèle de monnaie complémentaire à injecter dans les Cité-Régions par une institution financière qui aura l’agrément des autorités monétaires et qu’il va promouvoir. Les citoyens recevront la monnaie complémentaire en échange d’une partie des FCFA qu’ils utilisent comme moyen d’échange habituel. Cette monnaie complémentaire de substitution sera sous forme papier, électronique, ou utilisable par chèque payable par l’institution financière émettrice de cette monnaie. La monnaie complémentaire sous forme papier n’est rien d’autre que de la liquidité bancaire (la bancarisation) sous une forme fiduciaire (papier) compatible avec le niveau d’éducation de la majorité de la population.

Les francs CFA qui seront gardés par ladite institution financière permettront de financer les besoins de la communauté dans cette monnaie complémentaire, en multiple des réserves en FCFA comme le font les banques, tout en se tenant prête à satisfaire toute demande d’échange de monnaie complémentaire en FCFA visant à faire des achats dans ou hors de la communauté en FCFA. Cette option stratégique permet de relancer la demande interne de ces Cité-Régions et de stimuler l’économie locale grâce aux possibilités de recouvrement d’impôts locaux en monnaie complémentaire. Il s’agit pour l’essentiel de trouver un palliatif au faible accès au crédit des populations à la base grâce à l’introduction d’une monnaie complémentaire convertible en CFA dans les grandes villes (épicentres) des Cité-Régions du Sénégal et leurs localités environnantes. Ces monnaies existent de par le monde notamment en Angleterre, en Allemagne, aux Etats-Unis, et en France etc…(Bernard Liaeter et Margrit Kennedy, 2008).

 

Le MLRD compte travailler en collaboration étroite avec les municipalités qui sont les épicentres des Cité-Régions et qui accepteraient les monnaies complémentaires en paiement des impôts locaux facilitant ainsi leur acceptation comme mode de paiement, leur vulgarisation, la bancarisation, et donc le développement de l’économie locale. L’acceptation par les populations, les autorités locales et étatiques, et les milieux financiers nécessitera un travail de communication et d’explication.

 

Dans ce contexte, le MRLD a pour rôle de faire l’inventaire des ressources (humaines et collectives) locales disponibles et sous-utilisées à financer en monnaie complémentaire, promouvoir l’utilisation de la monnaie complémentaire dans la Cité-Région, et s’assurer que les pouvoirs publics des Cité-Régions utilisent les ressources publiques en monnaie complémentaire de façon efficiente pour satisfaire les besoins exprimés des communautés en services et équipements publics.

 

Les relais centraux ont donc reçu la formation et les outils nécessaires pour mener à bien les ambitions du CEFDEL/MLRD. Il s’agira pour eux de bâtir les consensus locaux sur les préoccupations des populations et de s’accorder avec elles sur trois modes de financement compatibles avec nos valeurs : (i) financement par les municipalités des besoins dans la mesure de leurs moyens locaux; (ii) autofinancement par les populations de leurs besoins collectifs qui ne peuvent être satisfaits par la municipalité, dans la mesure de leurs possibilités ; (iii) soutien au processus d’introduction d’une monnaie régionale pour réaliser l’accès au crédit et le développement local. Les leçons tirées de l’expérience de Kaolack faciliteront l’extension du projet sur quatre autres Cité-Régions du territoire national qui ont été définies. L’équipe de formation du CEFDEL est composée de cadres nationaux formés tant dans la fonction publique que dans le secteur privé et les organisations internationales.